Effets des bébés en entreprise

Posté par:

Comment développer l’empathie au sein de son entreprise ?

Bébé en entreprise et l'empathie

Cela parait saugrenue, c’est pourtant l’expérience que tente depuis quelques années l’entreprise Patagonia, en Californie. Une crèche pour les employés est installée au sein de l’entreprise.

Premier avantage immédiat en entreprise pour les parents :

Plus besoin de courir pour déposer les enfants avant le travail et après le travail et pour l’entreprise, des employés plus présents et moins stressés.

Mais on s’est aperçu qu’il y avait d’autres avantages en entreprise que personne n’attendait :

  1. Les gens aiment cette ambiance d’enfants qui rit pendant les pauses cafés et déjeuner. Cela déstresse et ramène de la joie de vivre au bureau.
  2. On échange avec ses collègues sur ses enfants respectifs et on renforce les liens sociaux. On connait ses familles respectives et on fait entrer de l’humanité dans les relations professionnelles.

On constate donc que, les bébés au bureau, au lieu de distraire et faire perdre du temps, ont améliorés à la fois l’ambiance et la qualité des relations humaines.

Une autre expérience similaire à été menée par une éducatrice Canadienne. Mary Gordon a développé un programme durant lequel des parents apportent des jeunes bébés en classe durant quelques heures. Le résultat est étonnant :

les élèves agités se calment et l’agressivité diminue. Face à un bébé, on ressent naturellement de l’empathie, l’envie de protéger et d’être attentionné. Cette empathie se diffuse au sein de la classe et les études montrent que les cas d’agression des « costauds » vers les plus faibles diminuent. Ce programme est un tel succès qu’il s’est développé dans 10 pays sur 3 continents : Plus de détails ici.

Qu’est-ce que cela nous apprend sur la manière de vivre en entreprise ? Nous séparons notre vie privée de notre vie professionnelle et nous ne présentons qu’une partie de nous-même au travail : nous nous sentons coupés en deux. On voit des gens adorables dans le privé qui vont devenir insupportables une fois arrivés au bureau. On ne veut pas montrer qui on est, on se sent obligé de se montrer fort, performant, intransigeant.

En remettant de l’humain dans le travail, et en permettant aux employés d’exprimer plus entièrement ce qu’ils sont, on crée à un cadre de travail plus agréable, plus ouvert et les employés y sont du coup plus performants.

Et vous, que diriez-vous de travailler au milieu d’enfants qui rient ?

Pire qu’être absent au travail : être trop présent !

Posté par:

travail

On connaît bien l’absentéisme : quand on prolonge un congé maladie sans raison, quand on oublie de mettre un réveil, quand la « lundiose » nous guette.
On connaît moins le présentéisme. Il s’agit du fait d’être à son travail alors qu’on ne devrait pas y être : tard le soir, le week-end ou alors qu’on est malade ou durant les vacances.

Ce phénomène, nouvellement étudié, coûterait d’après le cabinet MIDORI 2 fois plus que l’absentéisme. Pourquoi? Plusieurs raisons :
Premièrement un salarié physiquement présent sur son lieu de travail, alors que son état physique, mental ou sa motivation ne lui permettent pas d’être pleinement productif coûte de l’argent à l’organisation car elle paye un salaire pour un travail mal effectué.

Deuxièmement, ce présentéisme est souvent le prélude à d’autres problèmes : maladie, démotivation, burn-out.

Causes profondes :

Les raisons du présentéisme sont nombreuses et peuvent trouver leurs racines dans les difficultés ponctuelles que rencontre un employé, à la maison ou au bureau : fuite du foyer, manque de confiance en soi, pression de la hiérarchie, retard dans un projet, surimplication, etc…

Mais les entreprises porte aussi une grande responsabilité dans la qualité de vie au travail (QVT) de ses employés. D’après cette même étude, 1 euro investi dans la QVT rapporterait 2 à 4 euros en productivité, réduction du présentéisme et de l’absentéisme, qualité du travail, réduction des risques d’accident au travail, etc…
Il est également de la responsabilité des managers de s’assurer que leurs collaborateurs sont efficaces au travail et ne font pas preuve de présentéisme. En effet un employé peut ne pas s’apercevoir qu’il travaille trop et que la qualité du travail diminue. Un manager avisé pourra à ce moment l’aider à récupérer l’énergie (physique, émotionnelle) nécessaire à reprendre en main son travail.

Concilier le travail et la famille :

Dans le cadre de la formation sur la gestion des priorités, on met en avant le fait que pour qu’une personne soit efficace au travail, elle a besoin de trouver un équilibre dans sa vie privée. Si vous passez 12h par jour au boulot et que vous délaissez votre famille et votre santé, un jour au l’autre vous en paierez le prix.

Abraham Lincoln disait « Que l’on me donne six heures pour couper un arbre, j’en passerai quatre à préparer ma hache. » Chez Shauri-CC, préparer sa hache c’est se former, se reposer, améliorer ses relations humaines, mieux se connaître, méditer, etc…

Et vous, souffrez-vous de présentéisme? Votre organisation vous pousse t-elle au présentéisme? Quels en sont les conséquences immédiates pour vous? Vos proches? Votre organisation?