Gagnez en productivité

Posté par:

L’étonnante méthode Pomodoro

Depuis quelques semaines je teste une nouvelle méthode d’organisation pour plus de productivité. Il s’agit d’une méthode que je connais depuis longtemps mais dont je ne voyais pas l’intérêt. Je la trouvais trop compliquée, froide, mathématique et surtout je ne voyais pas ce qu’elle allait m’apporter. Il s’agit de la méthode Pomodoro . Dans mes prochains articles, je vous décrirais comment j’applique cette méthode dans le détail. Mais pour l’instant je voudrais partager avec vous le plaisir que j’ai à l’utiliser et surtout tous les bienfaits qu’elle m’apporte.

L’organisation du travail en 25 minutes

Tout d’abord permettez moi de vous décrire brièvement la méthode : il s’agit d’organiser son travail en périodes de 25 minutes, alternées avec des petites pauses de 5 minutes.

Durant 25 minutes on se concentre à fond sur une tâche, et ensuite on s’autorise à marcher, boire un verre d’eau, se détendre.

D’où vient le nom Pomodoro ? Cela signifie « tomate » en italien, et cela fait référence au minuteur que l’on trouve dans les cuisines pour s’assurer de la cuisson des pâtes. Et c’est cet outil des gastronomes que l’on va utiliser pour s’assurer que l’on respecte les périodes. (Je vous rassure, je vous proposerai aussi des applications pour votre smartphone ou votre ordinateur).

Quel est l’intérêt de mettre un minuteur pour travailler 25 minutes ? Cela semble extrêmement contraignant et rébarbatif n’est-ce pas ? On se croirait aux pires heures du travail à la chaîne ! Pourtant les bienfaits sont nombreux.

Le gain en productivité

Quand je commence ma matinée, je sais que j’ai environ 3 heures et demie de travail, donc environ 6 pomodoros et une pause au milieu. Quand je regarde ma liste de tâches prioritaires, je suis obligé de me poser la question « combien de temps va durer cette tâche? 1 pomodoro? 2, 3? ». Est-ce que c’est vraiment raisonnable de dire que ce matin je vais finir ce rapport, répondre à cet email important et rédiger ma note de frais? ».
On a tendance à sous-estimer le temps nécessaire pour faire une tâche. C’est pour cela que le matin, frais et dispo, prêt à dévorer la journée, on a tendance à rédiger des listes de tâches trop longues, et à s’apercevoir à la fin de la journée que l’on a rien fait ou presque (Et je reviendrais sur cette erreur classique dans un prochain article).

En se posant réellement la question de combien de temps prend chaque action (en utilisant le pomodoro comme unité de temps), on apprend à être plus réaliste sur ce qu’on peut faire ou pas.
Rédiger un email, c’est rapide. Votre connexion est rapide, vos doigts fusent sur le clavier… Et pourtant faites le test et vous réaliserez que pour nombre d’emails, il vous faudra bien 25 minutes pour y arriver.
On croit qu’on va réaliser une tâche en 1 pomodoro, puis on rajoute 1, 2 parfois 3 pomodoro pour le terminer…on comprend pourquoi on n’arrive jamais à la fin de sa liste de tâches…

Les premiers jours, j’avais tendance à en faire trop, à remplir ma liste de tâche. Puis à force de ne jamais arriver à la fin de mes listes, j’ai appris à mieux mesurer le temps que me prenais réellement chaque tâche. Alors j’ai réduit ma liste quotidienne. Ce n’était pas facile, car une petite voix me disait « Ce n’est pas possible, tu dois en faire plus, va plus vite, fais des efforts ». Mais je sais que malgré tout mes efforts, le temps file et je ne peux pas le rattraper. Alors plutôt que d’être frustré en fin de journée parce que je n’ai pas tout fait, je préfère désormais planifier ce que je peux réellement réaliser.

Par exemple, d’après vous, combien de temps vous faudrait-il pour écrire un article de blog de 580 mots comme celui-ci ?

  Related Posts

Ajouter un commentaire